Appel décisif 2019

10 mars, église Saint-Martin à Bouchain.

83 catéchumènes répondent "Me voici"

Ce 10 mars, l'église saint Quentin, au cœur de la paroisse Saint Martin en Ostrevent et du doyenné de l'Escaut & Sensée, a accueilli ces hommes et ces femmes de onze doyennés sur douze lors de la célébration de l'appel décisif.

Pourquoi Bouchain ? Michèle Turpin, responsable diocésaine du service de l'initiation chrétienne (SIC), répond avec enthousiasme : "C'est bien de fédérer un doyenné autour d'un projet comme celui-là; chaque année, nous changeons de lieu. Par contre, au regard de l'affluence de jeunes, nous réfléchissons à un appel décisif qui leur serait propre. Enfin, durant le cheminement catéchuménal, nous essayons de favoriser les contacts avec la vie de l'Eglise afin que -une fois le sacrement reçu- il y ait une suite et que tous puissent trouver une place".
Ben (Haveluy), 62 ans, quatre enfants, retraité de l'administration pénitentiaire, témoigne de son parcours : "Mon père était musulman, et je n'ai pas trouvé le temps de me faire baptiser; la foi, au fond, je l'ai toujours eue, j'ai même un petit coin de prière dans mon garage et il m'arrive d'aller à la messe; ma marraine est Claudine, de mon village, je la connais depuis si longtemps". Jérémy (Denain), 27 ans, papa de Jack, 2 ans, baptisé, se mariera bientôt à l'église et demande à son tour à être baptisé : "Je suis très croyant, mes parents ne l'étaient pas du tout … Ma marraine aujourd'hui, c'est Marie-Alice, ma belle-mère ".
Albana*, 28 ans, albanaise, deux enfants, infirmière de formation, confie être"reconnaissante d'avoir été si bien intégrée, et aidée dans ses démarches administratives à son arrivée en France, il y a trois ans. Ma démarche est un remerciement et un engagement pour la vie".
Roselyne (Raismes), 50 ans, sept enfants dont six baptisés, demande aussi le baptême : "J'ai appris à mieux écouter les gens et à pardonner davantage". Et c'est avec bonheur qu'elle a accepté d'être la marraine de Kaïna, la fille de Julie (Bruay sur l'Escaut), 25 ans, elle aussi catéchumène. A leurs côtés, Corinne, 45 ans, n'hésite pas : "Je me sens beaucoup mieux !".

"Vous apportez jeunesse et dynamisme à l'Eglise diocésaine"

Après le mot d'accueil saluant "le bel exemple de voir les catéchumènes sur un chemin de foi et de joie, celle de l'Evangile", Mgr Vincent Dollmann complétait : "Vous apportez jeunesse et dynamisme à l'Eglise diocésaine, bousculant notre routine". Venait le temps de l'homélie où le père archevêque soulignait "la force et la fidélité que donne l'Esprit saint que vous recevrez lors des sacrements du baptême, de l'eucharistie et de la confirmation à la veillée pascale; ne doutez pas, chers amis, que le Seigneur vous soutient dans les moments d'interrogation et de doutes, dans l'épreuve comme dans la tentation. Quant à nous, baptisés, que nous soyons toujours fortifiés !".
Le temps de l'appel venu - chaque catéchumène, de 15 à 69 ans, se levait -, la conclusion de l'équipe d'accompagnement s'imposait : "Oui, Monseigneur, vous pouvez les appeler à recevoir les sacrements de l'initiation chrétienne". Marraines et parrains remettaient alors à leur filleul(e) l'écharpe violette, couleur de la préparation aux sacrements tandis que Michèle informait l'assemblée que "les communautés religieuses prieront chaque jour nos amis catéchumènes d'ici Pâques". Mgr Dollmann ajoutait : "Nous rendons grâce à Dieu".
A midi, la célébration s'achevait, photos et selfies crépitaient, le vent soufflait, contrariant l'Escaut. Mais Giovanni, Gwenaëlle, Andy et les 80 autres ayant répondu à l'appel décisif ont sûrement ressenti une profonde paix et une grande joie intérieure.

Philippe Courcier

*le prénom a été changé

A NOTER : le 4 mai prochain (10h-17h), Mgr Dollmann recevra les catéchumènes en son archevêché puis en la cathédrale pour une rencontre, un déjeuner pris ensemble et une catéchèse mystagogique. "Il y tient, précise Michèle, ce sera le quatrième rendez-vous depuis février. Tous seront accueillis chez lui, un peu comme à la maison".

Crédit photos : Marie-Paule Laisne

Article publié par Michel LAISNE • Publié Dimanche 10 mars 2019 • 957 visites

keyboard_arrow_up